RESUME DES livres X, XI, XII, desMETAMORPHOSES

 


Livre X
Orphée :
récit du mariage malheureux d'Orphée et d'Eurydice
    Hyménée assiste au mariage d'Orphée et d'Eurydice mais les augures sont néfastes pour l'avenir du couple : " La torche d"Hyménée [...] faisait couler des larmes." De fait, Eurydice est mordue mortellement par un serpent. Orphée est désespéré et décide d'aller aux Enfers supplier que l'on redonne vie à son épouse. Séduits par le chant et la lyre 

d'Orphée, Proserpine et Hadès  acceptent sa requête mais à la condition qu'il ne se retourne pas pour voir Eurydice avant que de n'avoir quitté le monde des Enfers. mais Orphée est trop impatient et trop inquiet, aussi se retourne-t-il et condamne-t-il Eurydice à une seconde mort. Dés lors, inconsolable, Orphée reste fidèle au souvenir de son épouse et consacre son temps à chanter et à jouer de la lyre.
CyPârissus : 
   
La nature végétale toute entière écoute avec plaisir le chant d'Orphée. Ovide raconte ici plus particulièrement l'histoire de la métamorphose de CyPârissus en Cyprès.
    CyPârissus, jeune garçon aimé d'Apollon, éprouvait une tendresse particulière pour un cerf sacré. Par mégarde, le jeune garçon, le tue avec son javelot. Il en éprouve un immense chagrin et demande aux Dieux que sa peine soit éternelle. et c'est ainsi qu'il fut transformé en cyprès, l'arbre funéraire par excellence. " Je verserai sur toi des larmes et tu en verseras sur les autres et tu seras le compagnon de la douleur." lui dit Apollon.

Ganymède
   
Ayant constaté le pouvoir de son chant et de sa lyre sur la nature, Orphée commence à chanter " les jeunes garçons aimés des Dieux et le châtiment que les jeunes filles, égarées par une passion interdite, méritèrent pour leur dépravation."
    Ce premier récit raconte la métamorphose de Jupiter en aigle pour séduire Ganymède, jeune garçon qu'il aimait et qu'il voulait à ses côtés.
Hyacinthe 
   
Hyacinthe, jeune garçon aimé d'Apollon, est mortellement blessé au cours d'un jeu par le rebond du disque lancé par Apollon. Le chagrin du Dieu est tel qu'il transforme le jeune garçon en une fleur qui refleurira à chaque printemps ( il s'agit du lys et non pas de la jacinthe)
Les Céréastes
   
Ce sont des hommes monstrueux pourvus de deux cornes au front : ils se sont rendus coupables du viol du devoir d'hospitalité en égorgeant dans le temple de Jupiter un hôte. Pour leur punition, ils sont transformés en taureaux.
Les Propoetides
   
Ce sont des jeunes filles qui vivaient à Amathonte où avait été érigé un temple consacré au culte d'Aphrodite et d'Adonis et qui ont contesté le culte de Vénus. Elles sont devenues impudiques, se prostituèrent et furent changées en pierre, symbole de leur insensibilité.
Pygmalion
   
Ce personnage considère que les femmes ne sont que vices et il décide de ne pas se laisser séduire par aucune d'elle. Il sculpte dans l'ivoire une femme idéalement belle et rapidement il s'éprend de sa statue : il la pare de bijoux, de vêtements, lui prodigue toute sa tendresse. Il demande à Vénus de lui accorder une femme qui soit aussi parfaite que sa statue. Ainsi la statue d'ivoire s'anime-t-elle et de leur union naquit un fils, Paphos, du nom du lieu où il a été conçu.
Myrrha
   
Orphée introduit le récit de la relation incestueuse de Myrrha avec son père par une condamnation sans appel de la monstruosité de l'aventure de  cette jeune fille et prévient que son récit ne peut être écouté par tous : " Loin d'ici les jeunes filles, loin d'ici les pères [...] refusez-moi toute créance." , car Myrrha est un exemple à ne pas suivre et il préfère laisser croire qu'un tel crime n'est pas possible.
    Myrrha est amoureuse de son père. Son père, Cinyras, aime sa fille d'un amour filial et ne se doute pas des véritables sentiments que sa fille éprouve pour lui. Consciente que son amour est criminel, elle hésite entre le désir de s'en éloigner et le regret de ne pouvoir assouvir sa passion : " Partagée entre la honte et le désir, elle ne trouve pas ce qu'elle doit faire." Aussi décide-t-elle de se pendre. Sa nourrice qui a entendu ses gémissements entre dans sa chambre et lui sauve la vie. Myrrha lutte pour ne pas avouer les causes de son tourment, mais harcelée par sa nourrice elle déclare : " Heureuse ma mère [...] d'avoir un tel époux" La nourrice a compris et bien que cet amour la répugne, elle met tout en oeuvre, invoque les Dieux pour que cet amour soit consommé puisque Myrrha préfère mourir plutôt que de renoncer à son père. La nourrice va donc jouer le rôle d'intermédiaire entre la fille et le père.
    Une nuit sans lune, elle conduit Myrrha jusqu'à la couche paternelle. Après plusieurs nuits de plaisir, le père découvre que celle qui partage sa couche est sa propre fille. Il veut la tuer mais elle réussit à s'enfuir. Elle est enceinte. Pendant neuf mois elle erre dans la nature. Pour ne pas offenser ni les vivants, ni les morts, dont elle se sent indigne de partager le séjour, elle supplie les Dieux de la métamorphoser. Elle devient donc un arbre, le balsamier, et ses larmes la myrrhe. Quand elle accouche de son fils, Adonis, " l'arbre se fissure et par une fente de l'écorce livre passage à son vivant fardeau." 

Adonis et Vénus
   
Adonis est devenu un adulte, il est très beau et Vénus est amoureuse de lui. Tous deux se livrent au passe-temps de la chasse mais Vénus craint par-dessus tout les sangliers, les ours et les lions et elle raconte à Adonis pourquoi. Le récit de vénus est un récit enchâssé dans le récit d'Orphée.
    Récit de vénus : l'histoire d'Atalante et d'Hippomène : après avoir consulté l'oracle qui lui a prédit que ce sera pour son malheur qu'elle prendra un époux, Atalante, très belle et très rapide à la course, repousse tous les prétendants en leur donnant comme défi :" Nul ne me possédera s'il ne m'a d'abord vaincu à la course"
Hippomène accepte de relever le défi. Vénus lui vient en aide en lançant à trois reprises une pomme d'or que la jeune fille s"empresse d'aller ramasser. Les deux premières fois, elle réussit à rattraper et à dépasser son prétendant, mais la troisième fois, Atalante est ralentie par le poids des pommes d'or et elle ne parvient pas à rattraper Hippomène : il est vainqueur et obtient la main d'Atalante. Mais Hippomène oublie d'être reconnaissent à l'égard de Vénus aussi pour se venger insuffle-t-elle à Atalante un désir impérieux que les deux amants vont assouvir dans un temple ce qui constitue un sacrilège : les deux amants sont métamorphosés en lions par Junon, la mère des Dieux, ce qui explique la peur farouche de Vénus pour les gros gibiers.
    Retour au récit d'Orphée : suite des aventures d'Adonis et de Vénus. Vénus conseille à Adonis de se méfier du gros gibier mais un jour, les chiens d'adonis débusquent un sanglier et au lieu de fuir, comme le lui avait conseillé Vénus s'il se trouvait dans cette circonstance, Adonis livre combat au sanglier mais l'animal est vainqueur. Vénus transforme le corps mort de son bel amant en une anémone.


Livre XI
La Mort d'Orphée
   
Orphée est agressé par les Bacchantes ( ou Ménades), qui se vengent d'avoir été dédaignées par Orphée qui reste fidèle à Eurydice par delà la mort. Tous leurs projectiles sont d'abord arrêtés par son chant et le son de sa lyre aussi s'en prennent-elles aux oiseaux et à tous les animaux qui se laissaient charmer par Orphée. Les cris des Bacchantes sont tels qu'ils couvrent le son de la lyre et Orphée devient vulnérable : il est atteint mortellement et retrouve aux Enfers Eurydice qu'il ne craint plus de regarder. Toute la nature porte le deuil de la mort d'Orphée et Layeus, pour venger la mort d'Orphée, métamorphose les Bacchantes en arbres.

Midas :
récit des deux erreurs commises par Midas
   
Bacchus, pour remercier Midas de lui avoir rendu service ( il lui avait rendu, après avoir festoyé avec lui pendant dix jours, son fidèle compagnon, Silène, qui ne l'avait pas suivi), lui accorde d'exaucer son vœu le plus cher. Midas lui demande de changer en or tout ce qu'il touche. Mais très vite il se rend compte des inconvénients de ce pouvoir, il ne peut plus ni manger, ni boire. Il maudit son vœu et demande à Bacchus de l'annuler : il consent.
    La deuxième erreur de Midas : il refuse d'admettre que le son de la lyre de Phoebus est plus mélodieux que le son du pipeau du dieu Pan. Pour se venger, Apollon transforme les oreilles de Midas en oreille d'âne. Midas voulait cacher à tous son infirmité mais son serviteur confia ce secret à la terre : à l'endroit où il avait creusé un trou pour dire son secret, poussèrent des buissons qui le dirent au vent, ainsi tous sont au courant du malheur de Midas.

Laomédon, Hésioné
   
Laomédon, roi de Troie est le père de Priam et d' Hésioné. Un jour, Apollon arrive à proximité de Troie tandis que Laomédon commençait à bâtir les murs de Troie. Conscient que ce travail est long, pénible et coûteux, Apollon et  Neptune décident de l'aider et prennent forme humaine. Une fois le travail terminé, Laomédon refuse de payer à apollon son dû ( somme sur laquelle ils s'étaient mis d'accord auparavant), aussi Jupiter se venge-t-il en détournant la mer qui inonde la ville et en plus, il exige que, Hésioné, la fille de Laomédon, soit enchaînée à un rocher. Elle est délivrée par Alcide ( Hercule), mais pour la seconde fois, Laomédon refuse de donner les chevaux qu'il avait promis au libérateur de sa fille. Alcide s'empare alors de la ville de Troie et Laomédon est destitué. Télamon, qui avait aidé Alcide dans son entreprise, obtient pour récompense la main d'Hésiodé.
Pélée et Thétis
   
Protée avait prédit à Thétis qu'elle aurait un fils qui surpasserait les exploits de son père. Elle est convoitée par le petit-fils de Protée, Pélée. Mais la belle déesse des eaux repousse ses avances et à chaque fois, pour lui échapper, elle se transforme ou en oiseau, ou en arbre, ou en en tigresse. Pélée est découragé mais Protée lui vient en aide. Il lui conseille d'être patient et de la surprendre dans son sommeil et même si Thétis, continue de se métamorphoser à chaque nouvelle tentative de séduction, elle constatera qu'il ne se décourage pas, ce qu'elle considérera comme un signe des Dieux et elle consentira à l'aimer. C'est ce qui se passa : " Si tu es vainqueur, dit-elle, c'est que les Dieux le veulent." De leur union naîtra Achille.
Pélée chez Céyx
   
Ovide raconte les aventures de Pélée, un mari et un père heureux et comblé mais coupable de fratricide ( il a tué son frère Phocus), il est condamné à l'exil par son père ; il trouve refuge sur les terres de Ceyx, fils de Lucifer, qui fait preuve de la plus grande générosité et de la plus grande hospitalité malgré le chagrin qui le dévore. Il est à noter que Pélée ne donne pas les raisons de sa présence en ce lieu.
    Récit enchâssé : Céyx raconte à Pélée la cause de son chagrin :  la métamorphose de son frère Daédalion, belliqueux contrairement à lui qui n'aime rien tant que la paix. Ce frère avait une fille, Chioné qui était également convoitée par Apollon et par Mars. Elle eut des jumeaux des deux pères, l'un très rusé, Autolycus, fils de Mars, l'autre chanteur et cithariste, Philammon, fils d'Apollon. Ces deux enfants avaient des caractères diamétralement opposés comme leur père respectif. Un jour, Chioné provoque Diane en prétendant qu'elle lui est supérieure. pour se venger, Diane lui transperce la langue d'une flèche et elle devient muette. Or un jour, alors qu'elle essayait de parler, elle fit tant d'efforts qu'elle en mourut. Son père, Daédalion éprouve un immense chagrin et veut mourir : il se jette du haut d'un rocher, mais Apollon le transforme en oiseau pour qu'il échappe à la mort. Or, comme Daédalion était agressif, c'est en épervier qu'il est métamorphosé, et Céyx supporte mal que son frère soit devenu un rapace.
    Retour au récit d'Ovide qui annonce l'arrivée d'Anétor, le bouvier de Pélée, resté aux portes de la ville avec le troupeau de boeufs.
    Récit enchâssé pris en charge par Anétor : la vengeance de Nérée, pour la mort de son petit-fils, Phocus.  Tandis qu'Anétor et ses hommes faisaient boire les troupeaux, ils ont été agressés par un loup monstrueux qui sortait du temple de Nérée et des Néreïdes  : les troupeaux sont décimés et même certains hommes succombent aux blessures qu'ils ont reçues en essayant de lutter contre le loup. 
    Retour au récit d'Ovide : Pélée comprend alors que le meurtre de son frère est la cause de ce massacre et il refuse que son hôte l'accompagne pour affronter le monstre sanguinaire. Pélée invoque la clémence des Dieux mais en vain. Ce sont les suppliques de Thétis, son épouse, qui obtiennent le pardon de la déesse. pour mettre fin au massacre, la Néréïde transforme le loup en statue de marbre. Pélée quitte Céyx et poursuit son errance : il arrive chez les Magnètes en Thessalie du Sud.

    

Céyx et Alcyoné
   
Céyx décide de se rendre au sanctuaire de Claros pour consulter l'oracle et calmer ses inquiétudes au sujet de son frère.( il est impossible de se rendre à Delphes car Phorbas en empêche l'accès). Alcyoné, son épouse se lamente de devoir être abandonnée par son mari et craint beaucoup ce voyage. ( on ne peut aller à Claros que par mer) Elle supplie son mari d'accepter qu'elle l'accompagne : " Du moins nous partagerons les risques du voyage [...] nous les supporterons ensemble, quels qu'ils soient." Par amour, Céyx ne veut pas faire courir de risque à son épouse et il promet d'être de retour avant deux mois. A mi-parcours, la mer commence à se déchaîner, la tempête devient de plus en plus violente ( longue description de la tempête et de la mer déchaînée) L'équipage a peur et n'est plus maître du vaisseau. Tous sont découragés. Céyx pense à son épouse et se réconforte de savoir qu'elle n'est pas avec lui. Le vaisseau se fracasse : c'est le naufrage. Céyx tente en vain de s'agripper au vaisseau, il nage mais soudain il est submergé par une vague.
    Pendant ce temps, Alcyoné cultivait l'espoir de revoir son époux et invoquait les Dieux, surtout Junon, de protéger son mari. Pour mettre fin à ses invocations inutiles puisque Céyx est mort noyé, Junon envoie Iris chez Sommeil pour qu'en songe il lui apprenne la vérité. Longue description de l'antre du Sommeil. Sommeil confie la tâche à Morphée qui peut prendre des apparences humaines. Sous les traits de Céyx mort, elle apparaît en songe à Alcyoné. A la nouvelle de la mort de son époux, Alcyoné veut mourir. Au petit matin elle se dirige vers le rivage où elle a quitté son époux et elle aperçoit son cadavre rejeté sur le sable. Elle est transformée en oiseau et essaie de ranimer le corps mort de son époux. Émus, les Dieux métamorphosent  Céyx en oiseau : ainsi le couple peut-il vivre de nouvelles amours.

Aesacos
   
Aesacos, fils de Priam et d'Hécube, frère d'Hector, est amoureux d'Hespérié qui ne veut pas se laisser séduire : à chaque fois qu'il l'approche elle fuit et Aesacos la poursuit. Un jour, au cours d'une fuite, Hespérié est mordue mortellement par un serpent . Aesacos est d'autant plus désespéré qu'il se sent coupable. Il veut mourir et se jette dans le vide du haut d'un rocher mais Thétys a pitié de lui et le transforme en oiseau, " le plongeon", nom qui illustre son attitude : régulièrement il plonge dans la mer dans l'espoir de s'y noyer.

Livre XII
Les Grecs à Aulis - La Renommée
   
A Troie, Priam se lamente de la mort de son fils Aesacos tandis que ses autres fils, sauf Pâris qui est absent, portent des offrandes au tombeau de leur frère.
    Pendant ce temps, Pâris qui avait ravi Hélène était poursuivi par les troupes grecques. Une tempête les empêche de prendre la mer et ils sont de retour à Aulis. Comme ils se préparaient à faire un sacrifice à Jupiter, ils aperçoivent un serpent qui dévore huit oisillons et leur mère : c'est un présage heureux selon Calchas, ils gagneront la guerre contre les Troyens mais elle sera longue : chaque oiseau dévoré représente un an de guerre, donc neuf ans en tout. Pour calmer l'océan, il faut sacrifier une jeune fille vierge, Agamemnon accepte de sacrifier sa fille Iphigénie mais au dernier moment, la déesse la remplaça par une biche pour épargner la douleur d'un père.
    Sans transition, on passe au récit de la Renommée, sans lien apparent avec ce qui précède. Ovide nous décrit le séjour de la Renommée situé dans un lieu qui confine à la terre, à la mer et au ciel ; c'est un lieu sans porte, ouvert sur le monde extérieur, ses murs sont d'airain ( pour assurer une bonne résonance) ; c'est un lieu très fréquenté et où l'on entend toujours des murmures ; c'est dans ce lieu que se répondent les vraies et les fausses rumeurs, aussi est-ce un lieu qui est source de crédulité, d'erreurs et de fausses joies.

Cygnus
   
Renommée a fait savoir aux Troyens que les Grecs arrivaient.
    Cygnus semble invincible : il n'est jamais blessé par les javelots qu'Achille lui lance. Or Achille était réputé pour être un vaillant et valeureux guerrier, d'autant que lui aussi est invincible puisque sa mère l'a trempé dans le Styx à sa naissance. Aussi commence-t-il à douter de lui. Finalement Cygnus trébuche et tombe, Achille en profite alors pour l'étrangler à défaut de pouvoir le tuer avec son arme. Quand Achille s'approche de sa dépouille, il ne reste à terre que les armes de Cygnus, Neptune , son père, l'a métamorphosé en cygne.

Caeneus ( Cénée)
   
A la suite de ce combat, les deux camps ennemis observent une trêve. Achille offre à Pallas le sacrifice d'une génisse pour obtenir ses faveurs puis on organise un banquet. Chacun raconte ses exploits
    Récit enchâssé de Nestor ( sage vieillard de deux cents ans) : l'histoire de Cénée. Cénée était née femme : elle était très belle et très convoitée, mais elle se refusait à tous ses prétendants. Neptune la viola et pour la récompenser du plaisir qu'elle lui avait donné, il lui promet d'exaucer son vœu le plus cher. Elle demande de devenir un homme pour ne plus jamais subir une telle situation. Neptune accepte et de plus il le rend invulnérable à tous les coups portés par une arme.

Les Centaures
   
Nestor continue le récit de la vie de Cénée et raconte comment il prit part au combat qui opposa les Lapithes aux Centaures, il en  fut le témoin puisqu'il a eu le lieu le jour du mariage de Pirithoos ( roi des Lapithes) avec Hippodamé. Tous les Centaures sont invités au mariage de leur demi-frère. L'un d'eux, Eurytus, est ivre et convoite la jeune mariée. Une bagarre éclate et il réussit à enlever Hippodamé. Thésée la reprend, Eurytus agresse Thésée qui le tue. Les centaures réclament alors vengeance. Un violent combat transforme la noce en un véritable désastre. Les centaures sont déchaînés et frappent avec tout ce qui leur tombe sous la main ( pied de table, autel, jarres...) Le récit du combat occupe huit pages sur les neufs du récit. Il y a un nombre considérable de victimes, les enfants eux-mêmes ne sont pas épargnés, le jeune marié lui-même est tué et Nestor est blessé.
    Nestor opère une digression qui raconte les amours incomparables de Cyllaros et Hylonomé, qui arrivés par hasard sont eux aussi victimes de la violence de ce combat violence. ( Cyllaros est tué et son épouse se suicide avec la flèche qui a tué son époux).
    Nestor raconte alors les exploits de Cénée : il a déjà tué cinq adversaires quand Latreus lui rappelle ses origines féminines et le provoque : " Pour la guerre, laisse-la aux hommes" Un combat s'engage entre les deux hommes, les centaures s'acharnent sur celui qui résiste à tous les coups, alors que les leurs sont tués : " Aucun coup n'a pu le transpercer ni faire couler une goutte de sang. Ce prodige inouï les avait plongés dans la stuppeur." A défaut de pouvoir le tuer par les armes, ils l'étouffent en se jetant sur lui, on vit alors un oiseau s'élever de cet amas de corps qui le recouvrait. le récit s'achève sur la fuite des Centaures.

Péryclimènus
   
Tlépolémis, fils d'Hercule s'étonne que Nestor ne raconte pas les exploits de son père au cours de ce combat. Nestor reconnaît qu'il a volontairement omis d'en parler car il nourrit pour Hercule une haine sans pareille et il explique pourquoi. Hercule a tué onze frères de Nestor et détruit Pylos, sa patrie. Il déplore plus particulièrement la mort de Périclyménus, qui avait le pouvoir de prendre n'importe quel aspect pour échapper au danger et ensuite il reprenait sa forme première. Mais, dans le combat qui l'opposa à Hercule, il s'était transformé en aigle et hercule réussit à l'atteindre à l'aile, il tomba et la flèche lui transperça le corps. Si Nestor avait tu cet épisode, c'était par amitié pour Tlépolémis.
La Mort d'Achille
   
Neptune poursuit Achille de sa haine : c'est lui qui est la cause de la mort de son fils Cygnus et de plus il lui en veut de la chute de Troie car il avait participé avec Apollon à l'édification de ses murs ( cf livre XI, Laomédon), aussi implore-t-il Apollon de le blesser mortellement avec une flèche invisible. C'est ainsi qu'Apollon détourne la flèche de Pâris vers Achille. Le coup est fatal et sa dépouille est brûlée sur un bûcher. Cette mort est d'autant plus infamante que Pâris passait pour un piètre guerrier et pour un homme plutôt efféminé. Mais la gloire survit à Achille, le souvenir de ses exploits est éternel et il passe pour le plus grand des héros. 
    Ovide introduit le livre XIII en annonçant le combat qui opposa Ulysse et Ajax qui avaient la présomption de se considérer aussi forts qu'Achille et chacun des deux revendique ses armes. Celui qui remportera le combat obtiendra en récompense le bouclier d'Achille.