UN MYTHE

Yseut.jpg (27100 octets)

DEFINITION

D'après le dictionnaire, un mythe est " un récit imaginaire, d'origine populaire ou littéraire, qui met en scène des personnages extraordinaires, surhumains ou divins, dont les événements fabuleux ou légendaires tantôt retracent l'histoire d'une communauté, tantôt symbolisent des aspects de la condition humaine, tantôt traduisent les croyances, les aspirations ou les angoisses de la collectivité pour laquelle ce mythe a un sens" . Le mythe est donc un récit qui explique les mystères de l'homme et du monde.

En ce sens, on peut légitimement considérer que l'histoire de Tristan et d'Yseut est un mythe car la vie des héros nous interroge sur le bien et le mal, l'innocence et la culpabilité, l'amour passion et la raison, le libre arbitre et la fatalité, autant de questions qui hantent l'homme depuis toujours.

Par ailleurs, un mythe suppose qu'il est transmis de siècle en siècle, même si sa forme initiale est changée. Tel est bien le cas de Tristan et d'Yseut qui, depuis le moyen-âge, parcourent la littérature. Depuis Béroul et ses prédécesseurs, l'histoire des deux amants connut des réécritures multiples et variées : poésie, roman, théâtre, opéra, cinéma.

Tristan et Yseut sont devenus les figures emblématiques de l'amour impossible. Ce sont des archétypes qui servent de référence à partir desquels on a créé des doubles ou à l'inverse des contraires ( par exemple, Chrétien de Troye fait de Fénice une anti-Yseut : elle refuse de suivre le neveu de son mari car " on parlera de nous dans les mêmes termes que d'Yseut la blonde et de Tristan"). tantôt modèles, tantôt repoussoirs, Tristan et Yseut survivent au temps.

Certains préfèrent parler de légende de Tristan et d'Yseut. La légende est un texte qui est destiné à être lu ( selon son étymologie), qui se transmet de génération en génération et qui fait partie de la mémoire collective. Souvent orale, au départ, la légende subit des transformations selon ses différentes transmissions. De fait, les conteurs du moyen-âge, présentaient l'histoire selon leur personnalité tout en gardant intacte la trame du récit( Les récits de Béroul et de Thomas diffèrent sur certains points). Récit imaginaire et merveilleux, la légende est souvent au service d'une morale populaire. Les aventures de Tristan et d'Yseut peuvent de fait correspondre à cette définition , même si le texte de Béroul, parce que trop fragmentaire, n'accorde pas de véritable place au merveilleux.

LE RECIT DE TRISTAN ET D'YSEUT A TRAVERS LES SIECLES.( quelques exemples parmi les plus connus)

Au moyen-âge :

Les version antérieures à celle de Béroul puisqu'il précise qu'il s'est inspiré d'autres récits : "... comme l'histoire le dit, là où Béroul le vit écrit..." (60)

La version de Thomas vers 1175 : l'histoire commence avec la scène du verger, comme chez Béroul, mais elle se continue au-delà de la mort de Godoïne, avec le mariage de Tristan avec Yseut aux blanches mains.

Chrétien de Troyes vers 1176 prétend être l'auteur d'un Tristan et Yseut, mais le texte est toujours demeuré introuvable.

Béroul vers 1180

Marie de France écrit en 1180 Le lai du chèvrefeuille

Au XIXème siècle :

Walter Scott publie Sir Tristem en 1833

Arnold écrit en 1852 un poème intitulé : Tristam and Iseut

Swinburne compose un poème de 9 chants : Tristam of Lyonesse

Wagner écrit un opéra en 1865 : Tristan und Isolde

La littérature française, par le jeu de l'intertextualité fait souvent référence aux amants mythiques: Rousseau dans La nouvelle Héloïse ; Balzac, dans Le Lys dans la vallée ....

Au XXème siècle :

Joseph Bédier publie en 1900 une oeuvre qui reconstruit toute l'histoire de Tristan et d'Yseut : de l'enfance de Tristan à la mort des amants.

Paul Claudel en 1906, transpose le mythe au théâtre dans Le Partage de Midi

Jean Cocteau, en 1942, fait entrer le mythe au cinéma avec L'eternel retour.

exit.gif (139 octets)